La thématique des friches fait partie de l’ADN du Lifti. Nous proposons ainsi une définition : « bien ou droit immobilier, bâti ou non-bâti, quel que soit son affection ou son usage, dont l’état, la configuration ou l’occupation totale ou partielle ne permet pas un réemploi dans une intervention préalable ». Cette définition a été maintes fois reprises, en particulier dans le cadre du rapport sur la revalorisation des friches industrielles, commerciales et administratives, dit rapport Battistel et par la Commission spéciale du projet de loi Climat et résilience (art. 53bis).

Convaincus que la connaissance des friches doit s’appuyer sur des expériences locales précises, nous avons confié à la Junior entreprise centrale Lille Projets (JECLP) une étude visant à définir une méthodologie d’élaboration des inventaires de friches. Elle est disponible ici.

À la suite de ces travaux, une nouvelle pierre vient s’ajouter à l’édifice : celle de la constitution d’un réseau. Une première réunion s’est tenue fin mars avec pour objectif une mise en place opérationnelle pour fin 2021.