Retrouvez dans la suite les présentations de la journée d’étude du 5 juin sur la valeur foncière.

43 personnes participaient à cette journée à l’IAE de Paris dont le maître d’œuvre pour LIFTI a été Alexandre Coulondre (Labex Futurs Urbains).

                 

Rappel de l’objet et du programme : Économique, sociale, environnementale : Quelle valeur pour le foncier et l’immobilier ?Journée d’étude de LIFTI – 5 Juin 2018
Présentation : La question de la « valeur » est au centre des débats contemporains sur le développement des territoires. Il n’est pas d’élu local qui ne souhaite valoriser ses espaces urbains ou naturels, pas de promoteur qui ne souhaite capter la valeur foncière et immobilière d’un lieu, pas d’investisseur qui ne souhaite anticiper la dynamique des valeurs territoriales, pas de propriétaire foncier qui ne souhaite tirer parti du gisement de valeur contenu dans ses sols, ni de riverain qui ne souhaite protéger ou améliorer la valeur d’usage des espaces qu’il fréquente quotidiennement.Si la question de la valeur est dans tous les discours, elle est néanmoins difficile à appréhender. Les lieux et plus spécifiquement les ressources foncières et immobilières font l’objet de formes de valorisation multiples à la fois sociales, économiques et environnementales. La valeur d’un terrain dépend du type de population qui s’y rattache, mais aussi du type d’activités économiques, du type d’infrastructure, du type d’initiatives en termes de renouvellement urbain, ou encore du type de risques environnementaux auquel il est confronté, sans que cette liste ne soit exhaustive.En lien avec le Labex « Futurs Urbains » de l’université Paris-Est et la chaire « ETI » de l’IAE de Paris, LIFTI propose d’ouvrir la réflexion sur cette question de la « valeur » à l’occasion d’une journée d’études réunissant des chercheurs et des professionnels. Cet évènement sera l’occasion de débattre des différentes formes de valorisation qui s’appliquent au foncier et à l’immobilier. Des communications scientifiques et des tables rondes se suivront pour comprendre : quelle est la valeur économique d’un espace ? Quelle est sa valeur environnementale et sociale ? Quelles méthodes permettent de mesurer ces valeurs ? Comment ces diverses formes de valorisation se confrontent lors de l’élaboration des politiques locales ou de la définition des prix ? Enfin, comment l’apparition de nouveaux usages modifie la valeur des lieux ?

Comité d’organisation : Alexandre Coulondre (Labex « Futurs Urbains », Université Paris-Est, membre du comité scientifique de LIFTI), Marc Kaszynski, Président de LIFTI et Dominique Frugier, membre du comité scientifique de LIFTI, Didier Chabaud (Chaire ETI « Entrepreneuriat –Territoire –Innovation »)

Programme

10h – Alexandre Coulondre (Univ. Paris-Est) : Introduction à la journée d’étude –

Session 1 : La valeur environnementale du foncier et de l’immobilier – 10h30 – Geoffroy Séré  (Univ. Lorraine, FRB) : Les services écosystémiques rendus par les sols urbains et industriels – 11h – Camille Régnier (Univ. de Bourgogne) : Les préférences résidentielles des ménages sont-elles en concordance avec le potentiel écologique des différents contextes urbains ? – 11h30– Table ronde 1 : « Quels outils de mesure et de gestion environnementale pour le foncier et de l’immobilier ? » Table ronde animée par Bernard Labat (CESE) avec la participation de Philippe Billet (Univ. Lyon 3, FRB), Frédéric Lévy (DS Avocat) et Ciprian Ionescu (Compta Durable, OREE).

Session 2 : La valeur sociale et économique du foncier et de l’immobilier – 14h – Jérôme Hubert (Univ. Lille 1) – Évaluation du stock de logements et de la rente foncière différentielle à travers une exploitation de la base de données DVF. – 14h30 – Njaka Ranaivoarimanana (Univ. Paris-Est) – La valorisation foncière de l’infrastructure routière ou « plus-value foncière » : le cas de Tananarive (Madagascar). – 15h – Neila Saidi (Ifsttar, Afilog) – Quels immobiliers logistique pour quels usages ?- 15h30 – Stéphanie Lotz (Univ. Paris-Est) – La valeur du foncier et de l’immobilier : une notion relative dépendante de la conversion d’une importante friche ? – 16h – Table ronde 2 : Comment saisir la dynamique des valeurs foncières et immobilières ? Table ronde animée par Marc Kaszynski (LIFTI) avec la participation de Michel Huyghe (IPFEC), Benjamin Taveau (Systra Foncier) et Didier Chabaud (chaire ETI).

RETROUVEZ LES PRÉSENTATIONS (cliquer sur chaque titre)

Geoffroy Séré  (Univ. Lorraine, FRB) : Les services écosystémiques rendus par les sols urbains et industriels

Camille Régnier (Univ. de Bourgogne) : Les préférences résidentielles des ménages sont-elles en concordance avec le potentiel écologique des différents contextes urbains ?

Jérôme Hubert (Univ. Lille 1) – Évaluation du stock de logements et de la rente foncière différentielle à travers une exploitation de la base de données DVF

Njaka Ranaivoarimanana (Univ. Paris-Est) – La valorisation foncière de l’infrastructure routière ou « plus-value foncière »

Neila Saidi (Ifsttar, Afilog) – Quels immobiliers logistique pour quels usages ? Plaquette AFILOG : Typologie des espaces logistique surbains

Stéphanie Lotz (Univ. Paris-Est) – La valeur du foncier et de l’immobilier : une notion relative dépendante de la conversion d’une importante friche ?

Benjamin Taveau (Systra Foncier) : Comment saisir la dynamique des valeurs foncières et immobilières?